« Gabriela goes back to Brazil – Todo bem em Belém ! » (5/9)

C’était le Lundi 4 Août 2008

Belém do Pará est la porte de l’Amazonie. Et pour Gabriela de nombreuses portes se sont ouvertes ici, grâce à Antonio Figueira (voir Bem-Vinda en São Paulo) et Paulo Albuquerque. Paulo est natif de Belém. Il aime sa ville, il aime le Pará, il aime son Amazonie et ses habitants qu’il connaît si bien. Paulo est également chercheur au Ceplac, le Centre de Recherche National sur le Cacao. Il travaille principalement sur la maladie majeure des cacaoyers brésiliens : le balai de sorcière, due à un champignon.

 PENTAX Image

Belém, port principal d’Amazonie, a été fondée en 1616. Dès 1641, le jésuite espagnol Cristobal de Acuña signale l’existence de cacaoyers sylvestres dans la région. C’est à partir de 1730 que la production de cacao augmente. Jusqu’au XIXème siècle, la production brésilienne de cacao sera uniquement localisée dans la région amazonienne. A partir de 1870 le seuil annuel de 4000 tonnes est franchi. Mais une nouvelle richesse est décelée dans les forêts qui entourent le bassin de l’Amazone : l’hévéa ou arbre à caoutchouc. Les cacaoyères sont alors abandonnées. Aujourd’hui, l’Amazonie produit 40 000 tonnes de cacao, ce qui représente 5% de la production brésilienne totale.

Journée riche en rencontres pour Gabriela :

Rafael Moysés Alves, le généticien spécialiste du Cupuaçu, une espèce fruitière apparentée au cacaoyer. C’est la pulpe que l’on consomme en jus, en sorbet, en gelée. Des graines, on extrait le beurre de cupuaçu utilisé en cosmétique.

Geraldo Sousa Costa, collègue de Paulo à la Ceplac. Il travaille exclusivement avec des producteurs de cacao bio du Pará. Et oui, depuis peu, une des orientations de la Ceplac est le cacao bio ! Bravo et surtout merci.

PENTAX Image   PENTAX Image

Puis, un moment important pour Gabriela : revoir des cacaoyers. Il y a peu de cabosses en ce moment, mais elles sont toujours appréciées des singes…   et des visiteurs…

PENTAX Image   PENTAX Image

La station expérimentale de la Ceplac est bien intéressante : elle abrite plusieurs collections d’arbre, dont deux très importantes du point de vue de la diversité génétique. Une est dédiée aux espèces apparentées au cacaoyer, et l’autre abrite des cacaoyers du monde entier et des cacaoyers d’Amazonie. Ces deux collections sont un patrimoine mondial. Merci de réaliser ce travail !

 PENTAX Image

À suivre…

4 réponses

  1. Vouz pouvez demander la recettes d´un gateau au du banana au chocolat. Vouz pouvez le adapter. Je me rapelle que on utilise du sucre, du bananas, du chocolat. Puis on doit mettre sur le feu e melanger paciamente jusqu´a finir très consistent. Puis verser sur une piece du marble. Quand la pasta est s~eche, on peut la couper en petits carrés.
    Ma grande-mère faisait quand j´etais petite.

    Bon voyage

    Monica (São Paulo)

    1. Merci Monica pour cette recette !!! Mais, en ce moment, je suis à Paris. Ce que vous lisez en ce moment sur le blog, c’est le voyage que j’ai fait en été 2008… Dommage pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Découvrez nos derniers articles​
I Love

2022 !

Chères clientes, chers clients ! Déjà quatre jours que nous expérimentons l’année 2022 ! Que vous souhaiter ?

Lire la suite »